Voyager au Népal est une expérience unique. C’est un pays riche en culture et en paysages naturels époustouflants.  Le Népal est aussi un endroit formidable pour ceux en quête de dépaysement et de choc culturel. Pour profiter au maximum de votre voyage, il est important de bien comprendre ou l’on met les pieds . 

Si vous êtes intéressés par ce fabuleux pays mais que vous vous demandez: faut-il un visa ? Quel est le budget pour 1 mois ? Le Népal est-il un pays dangereux ? Quelle est la meilleure période pour s’y rendre ? Alors vous êtes tombés au bon endroit. Nous y sommes restés 1 mois et nous allons vous aider à mieux comprendre ce pays grâce à notre guide pratique pour bien voyager au Népal. C’est parti !

Les fameux drapeaux du trek des Annapurnas.

Sommaire

Séparateur Népal

1. Notre itinéraire pour voyager au Népal

Le Népal est un pays relativement petit mais qui propose une diversité d’environnement impressionnante. Autrement dit, il y en a pour tous les goûts. Que ce soit se balader dans les villes, partir à la découverte de temples népalais, participer à un safari en pleine nature ou randonner dans les montagnes les plus hautes du monde, vous ne vous ennuierez jamais. 

Pour commencer ce guide pratique pour voyager au Népal, nous allons vous résumer notre itinéraire d’un mois dans ce merveilleux pays. 

Notre itinéraire complet

  • Katmandou (5 jours) : C’est la capitale et le cœur économique du pays. Nous y sommes restés 5 jours, le temps de préparer notre trek des Annapurnas. C’est ici que nous avons fait nos achats d’équipements et tracé notre itinéraire.
  • Pokhara (1 semaine) : proche des montagnes, Pokhara est l’endroit parfait pour se détendre. C’est également le point de départ des randonneurs du monde entier vers les sommets du Népal. 
  • Trek de Annapurnas (2 semaines) :  nous avons fait une randonnée de 2 semaines dans la chaîne des Annapurnas. C’est le trek le plus connu au Népal et l’un des plus jolis. C’est la principale raison de notre venue dans ce pays.  C’était une expérience fantastique. Nous avons écrit un article retraçant toute notre expérience concernant ce trek. Si vous êtes intéressés par cet article, vous pouvez le retrouver juste ici. 
La vue d'Ice Lake lors du trek des Annapurnas
Une femme dans un village typique pendant le trek des Annapurnas, Népal
Un sac à dos d'un porteur lors du trek des Annapurnas
Ice Lake du bas dans les Annapurnas, Népal
Séparateur Népal

2. Le visa touristique pour voyager au Népal

Pour bien voyager au Népal, il est important de savoir comment s’obtient un visa. Au Népal, rien de plus simple. Le visa touristique s’obtient directement à votre arrivée. Il n’y a aucune démarche administrative à faire avant votre arrivée dans le pays. C’est un bon point et un stress en moins avant le départ. 

En atterrissant à l’aéroport de Katmandou, il faut remplir un document disponible au guichet de délivrance des visas touristiques. Munissez-vous de plusieurs photos d’identité au cas où. Toutefois, il vous faut impérativement des dollars ou des euros pour payer. Malheureusement, il n’est pas possible de payer par carte !

La zone d’immigration possède un bureau de change sur place. Bien pratique si, à votre arrivée, vous n’avez aucune coupure. Faites attention, le taux de change proposé dans les aéroports est très souvent supérieur à celui que l’on retrouve en ville. Par conséquent, prenez des dollars ou des euros que vous échangerez au début de votre séjour.

Les différents visas

  • 25 dollars : ce visa est valable pour une durée de 15 jours
  • 40 dollars : ce visa est valable pour une durée de 30 jours
  • 100 dollars : ce visa est valable pour une durée de 90 jours

Il existe une autre possibilité de demande de visa pour entrer sur le territoire népalais. En effet, vous pouvez faire une demande de visa par courrier auprès du consulat du Népal. Ensuite, vous devez remplir un document en ligne, fournir des photos d’identité et une copie de votre passeport. Puis, payer des frais de dossier de 10 euros. Une fois votre dossier validé par le consulat, vous avez 6 mois pour vous rendre au Népal. C’est une solution que nous ne vous conseillons pas car c’est plus cher que de le faire sur place.

Dans les plaines à Braka, Népal
Séparateur Népal

3. Monnaie et frais bancaires au Népal

La monnaie locale au Népal est la roupie népalaise (NPR). Il faut savoir qu’une roupie népalais équivaut à 0.0075 euros (au 11/2022).

Voyager au Népal peut être difficile car c’est compliqué de retirer de l’argent dans les ATM. De tous les pays que l’on a visité, c’est ici que l’on a eu le plus de difficultés. Nous vous conseillons donc de retirer le plus d’argent possible le jour où vous trouverez un ATM. Vous ne pourrez retirer que jusqu’à 20 000 NPR (environ 150 euros) dans les banques. Toutefois, la Nabil Bank propose un plafond de 30 000 NPR. 

Chaque banque possède des frais bancaires. La banque sur place vous prendra une commission à chaque retrait. Les frais bancaires au Népal sont d’environ 500 roupies népalais (4 euros). Normalement, Praba Bank est une banque qui ne propose pas de frais mais elle n’accepte pas les cartes étrangères. 

Si vous partez en montagne, vous devez impérativement retirer des espèces avant votre départ. Il faut savoir que les banques en altitude sont réservées aux locaux. Cela serait dommage d’abandonner votre trek car vous n’avez plus d’argent.

Les locaux qui jouent ensemble dans un village typique dans les Annapurnas
Un local qui donne de l'argent
Séparateur Népal

4. Le forfait téléphonique au Népal

 

Le Népal a une très bonne couverture téléphonique, aussi bien au niveau des appels que du réseau cellulaire. Il est important d’avoir un bon forfait téléphonique lorsque l’on voyage pour diverses raisons.  C’est pour ça que l’on trouvait cela intéressant d’en parler dans notre guide pratique pour voyager au Népal. Il existe un bon nombre d’opérateurs mobiles mais tous ne se valent pas.

Les meilleurs opérateurs

  • Ncell : c’est le forfait mobile par excellence au Népal. Nous avons pris celui ci C’est le seul opérateur qui fonctionne de partout, à part aux sommets proches de 500 mètres d’altitude. 
  • NTC (Népal Telecom) : selon les retours que l’on a eu de certains voyageurs, c’est un forfait qui marche plutôt bien. Par contre, il est plus cher que celui proposé à Ncell. 
  • Les cartes SKY et COMA : ce sont des cartes réseaux spécialisées pour la haute montagne. Elles marcheront de partout sauf les jours avant, pendant et juste après les cols à plus de 5000 mètres d’altitude.
trek des Annapurnas, Upper-Pisang
Les fameuses cloches au Népal pour la chance
Séparateur Népal

5. Les vaccins pour voyager au Népal

Le Népal est un pays ou les conditions de vie de ses habitants sont compliquées. Cela peut engendrer de nombreuses maladies. Malgré ça, aucun vaccin n’est obligatoire pour voyager au Népal.  

Pour notre part, nous sommes vaccinés contre la rage, la typhoïde, l’hépatite A et B, l’encéphalite japonaise, la fièvre jaune et contre la Covid. Nous préférions tout faire pour ne pas avoir de problème au vu des destinations que l’on souhaitait faire. 

Dans l’ensemble, nous n’avons eu aucun problème de santé. Nul doute que l’air de la montagne nous a fait un bien fou. Cependant, nous faisions attention à l’eau que l’on buvait, à la nourriture que l’on mangeait et on se lavait les mains régulièrement. Ce sont ces gestes quotidiens qui nous ont protégés. 

Vue au village d'Upper Pisang
Un yak dans les plaines à Braka, dans les Annapurnas au Népal
Un locaux dans un village typique au Népal
Séparateur Népal

6. Notre budget pour voyager Népal

Sur le papier, le Népal n’est pas un pays bien cher mais il peut très vite le devenir en fonction de la saison, de la situation géographique et de l’affluence touristique. Par exemple, en plaine, les prix restent extrêmement abordables, surtout pour nous Européens. Mais plus vous allez monter en montagne, plus les prix vont s’enflammer. Autrement dit, les trek au Népal peuvent vite coûter cher en fonction de si l’on prend un porteur ou même un guide. 

Au total, voyager au Népal nous a couté 1931€ à deux pour 30 jours, soit 64 € par jour à deux. Notre budget peut paraitre élevé mais c’est à cause de notre trek que nous avons fait dans les Annapurnas. Bien entendu, si vous allez au Népal sans faire de trek, votre budget sera moins important. La vie en montagne est chère dans ce pays. 

Notre budget détaillé

  • Visa : 93€
  • Permis / entrée Annapurnas : 71€
  • Déplacement : 94€
  • Nourriture : 308€
  • Logement : 595€
  • Divers : 32€
  • Frais bancaires : 25€
  • Internet : 9€
  • Équipement sur place : 234€
  • Vol Delhi – Kathmandu : 200€
  • Vol interne : 270€

Si vous avez plus de questions sur notre budget sur le Népal, n’hésitez pas à nous envoyer un message sur Instagram. 

Séparateur Népal

7. La période pour voyager au Népal

Le Népal fait partie de l’Asie centrale et c’est donc un pays qui possède deux saisons exclusivement: une saison sèche et une saison humide. Il faut à tout prix éviter la saison des pluies dans ce pays. 

Les deux meilleures périodes

  • Les mois d’octobre et de novembre : ce sont les mois les plus populaires au Népal car c’est à cette période que les trek dans les montagnes népalaises sont les plus accessibles. Malheureusement, les tarifs en montagne sont plus élevés durant ces deux mois. 
  • Les mois de mars et d’avril : c’est à cette période de l’année qu’il est préférable de visiter les plaines du Népal et Katmandou. Ne passez pas à côté des parcs nationaux au printemps car vous pourrez y apercevoir les fameux tigres du Bengale à cette saison. Il est tout à fait possible de partir en trek également mais le panorama sera souvent bouché à cause de nuages bas. 

Par contre, si vous faites de l’alpinisme et que vous visez les sommets de l’Everest ou ceux des Annapurnas, c’est au mois de mai qu’il faut y aller car à cette période, la pluie s’abat en plaines et les sommets sont donc libérés. Finalement, ce sont le mois de juillet jusqu’à celui de septembre qu’il faut éviter. C’est la période des moussons et le pays vit au ralenti durant les intempéries. Beaucoup de routes et de sentiers sont fermés et les cols de montagnes seront fermés aux touristes.

Un tibétain qui tiens un petit café dans les Annapurnas
Vue depuis le trek pour rejoindre le Ice Lake, Annpurnas, Népal
Séparateur Népal

8. Voyager au Népal, pays dangereux ?

Voyager au Népal peut faire peur du fait que c’est un pays encore méconnu. Il subit de profond traumatisme à cause du réchauffement climatique et il pâlit, parfois, de la réputation de son voisin, l’Inde. Cependant, sur place, ce pays a tant à offrir et il est très surprenant. 

La relation avec les locaux

Nous n’avons pas du tout senti d’insécurité dans le pays. Et cela s’explique par les Népalais qui savent mettre à l’aise. Les locaux sont très accueillants et c’est un peuple formidable, toujours souriant et qui s’intéresse énormément aux touristes qui viennent dans leur pays. 

C’est sans doute l’un des peuples que l’on a préféré rencontrer dans tous nos voyages. On ne s’attendait pas du tout à autant de proximité avec eux. 

La conduite au Népal

Le principal problème au Népal sont les routes qui sont considérées comme les plus dangereuses du monde et nous avons vite compris pourquoi quand nous avons pris un transport en commun. Chaque route au Népal est en travaux et il y a plus de sentiers en terre que de routes goudronnées.

Les routes de montagnes sont sinueuses et il ne faut pas avoir le vertige car les bus frôlent le vide à plusieurs reprises. Il y a souvent des accidents ou des bus ou jeep tombent dans les vallées car parfois, il n’y a pas la place pour un dépassement.

La conduite des népalais peut faire froid dans le dos car ce n’est n’est pas la même qu’en Europe. Ils n’ont pas la même notion du danger et certains de nos conducteurs fumaient ou buvaient au volant. Quand nous vous disions que le Népal est un pays dépaysant…
Deux petits garçons dans un village typique au Népal
Un pelgrim à Muktinath, Népal
Un enfant qui apprend à conduire un tracteur dans les plaines au Népal
Un village typique lors d'un trek dans les Annapurnas au Népal
Séparateur Népal

9. Voyager au Népal, astuces en vrac

  • Lorsque vous venez d’Inde, n’hésitez pas à utiliser vos dernières roupies indiennes dans l’aéroport ou avec les taxis à l’extérieur. La monnaie indienne est plus forte que celle du Népal. Ils seront ravis.
  • Il est très facile de se loger au Népal. Utilisez les applications Booking et Agoda. Vous pouvez très bien vous rendre sur place pour négocier directement le prix avec la personne.
  • Aucune eau n’est potable dans ce pays, ne buvez pas l’eau du robinet. Dans les restaurants, demandez à chaque fois que l’on vous serve de l’eau potable.
  • En haute saison, essayez de réserver vos billets de transports la veille car il se peut qu’il n’y ait plus de place le jour J. Ne passez pas par les hôtels pour réserver votre ticket car ils gonflent les prix pour gagner eux aussi de l’argent.
  • Si vous partez en montagne, ayez toujours du cash sur vous. Prenez plus que nécessaire car les ATM en altitude sont réservés aux locaux. Vous ne pourrez jamais retirer.
  • Au cas où vous devez acheter des équipements de montagnes, allez au quartier Thamel à Katmandou, c’est bien moins cher que dans les autres villes comme Pokhara par exemple.
Un yak dans un village lors du trek des Annapurnas
Séparateur Népal

Conclusion

En conclusion, nous avons adoré écrire ce guide pratique pour voyager au Népal car il y a tant de choses à dire concernant ce pays. C’est un lieu qu’il faut visiter au moins une fois dans sa vie. Malgré plusieurs voyages réalisés dans notre vie, le Népal nous a surpris dans le bon sens du terme. 

Finalement, le plus grand point noir de ce pays est sa relation avec son environnement. Les villes sont très polluées et on retrouve même des déchets aux sommets des montagnes. Malheureusement, ils ne comprennent pas l’importance de préserver notre planète et c’est bien dommage tant le pays possède des décors exceptionnels. Malgré ses défauts, le Népal a tant à offrir aux touristes qui viennent le découvrir. 

Si vous avez des questions concernant cet article, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous envoyer un message sur Instagram. Nous vous aiderons du mieux possible.

À bientôt sur le site !

Nos articles sur le Népal
Guide pratique pour bien voyager au Népal
Guide pratique pour bien voyager au Népal

Write A Comment